The Spirit of House music

Qui dit House music, dit musique binaire, sans âme dont la seule ambition est de réunir de jeunes écervelés afin de les voir se déhancher en rythme.
À la terrasse du café Tet, à Perpignan ce jeudi soir, sirotant son verre de grenadine, Ashley Beedle lâche le mot :

« Pour vous en France, la House, c’est David Guetta. »

On n’osait pas le dire, mais effectivement, ça craint ! Le plus amusant dans ce marketing de la musique club, dans ce prêt-à-danser, c’est qu’il s’agit vraiment de musique pour les blancs qui manquent de rythme !
Or, le Monsieur en question, lui a un sens du rythme inné. Percussionniste de formation, il est de plus issu d’une famille de musiciens. Sa mère, originaire de la Barbade, le biberonne à la soul et au gospel, le père, anglais, au rock et au reggae. Il est donc bien question de métissage avant de parler de mixage.
Quant à sa première claque musicale, ce sera celle qu’il prendra en voyant, à quinze ans, des artistes soul se produire sur la scène de boîtes de nuit, où sa mère l’emmenait à l’occasion.


Ce brassage musical explique le parcours hors norme de ce pionnier de la House, ainsi que la liste impressionnantes de ses collaborations : Elton John, The Rolling Stones, The Streets, Bob Marley ou Femi Kuti.

Ou encore sa participation à des groupes comme The Ballisitic Brothers, Black Science Orchestra ou X-Press 2. Reconnaissance internationale qui fait qu’il peut jouer partout, avec une prédilection pour New-York et Tokyo.

Si Ashley reste assez évasif sur ses techniques de mixage, il se présente plutôt comme un vecteur de la musique. Laissons donc la magie de côté pour nous pencher sur les origines de ce son house.
Pour lui, son invention date précisément de 1986 dans le quartier londonien de Notting Hill. Le carnaval de ce quartier d’immigrés laissait la part belle aux musiques de rue et aux sound systems jamaïcains. Beedle sera parmi les premiers à mixer de la musique blanche avec le son traditionnel caribéen. C’est cette génération qui a ouvert la musique des origines à la musique du pays d’accueil. Moment important pour lui également puisqu’il y fait ses premières armes et obtient une certaine reconnaissance lors de sound clash mémorable. Le principe est simple : deux sound systems de part et d’autre d’une place, le gagnant étant celui qui parvient à réunir le plus grand nombre de danseurs. À’ l’époque avec le sien, Choc, il s’oppose à Norman Jay, connu à l’époque pour son hit Soul to Soul. Pourtant, c’est bien Choc qui gagne et avec lui un certain style de House music.

http://www.nova.fr/podcast/pionnieres/claudia-jones-la-militante-communiste-qui-crea-le-carnaval-de-notting-hill?fbclid=IwAR1zvVLdUzF4qwj1qQtEppQ58yhLpa954n2z6CuzHj0rmqiDW1MIvqshewA


Aujourd’hui ce sont les Dj’s issus de ce mouvement qui ont une influence énorme via leurs émissions de radio, qui donnent le ton, et lancent les sons qui donneront les tubes du moment.

En charge de quatre labels (Soundboy Entertainment, Aforart, III Sun et Out Hear Audio), Ashley Beedle se retrouve également aux côtés de pointure comme Jo Wallace et Darren Morris avec le bien nommé North Street Crew. C’est ainsi que le titre de Antoine « Tato »Garcia s’est vu joué sur certaines ondes londoniennes avant que le crew ne s’occupe du mixage, version house comme il se doit. https://karuprod.bandcamp.com/album/la-rumba-me-va-remix

Beedle résume assez simplement l’esprit de cette musique :

« La house, c’est de la musique pour danser. C’est la revanche du disco.

En voyant Jo Wallace et Ashley Beedle nous quitter pour faire un tour au centre voir des groupes se produire, je les imaginais arpentant la ville, sentant son rythme et ayant déjà en tête le prochain son que le monde réclame ! Laissons encore une fois la magie opérer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s